La Thaïlande a une population de plus de 66 millions d’habitants ; Thaïlandais (75%), Chinois (14%) et Malais (3.5%).

Le niveau d’intégration, de coopération et de respect mutuel  entre les différents groupes ethniques de Thaïlande est assez remarquable.

Le peuple Thaï (Tai) a immigré à l’origine depuis la Chine du sud, et s’est installé dans les vallées des rivières pour y cultiver le riz.

La Thaïlande du nord-est abrite en majorité des membres de l’ethnie Lao, qui partage de nombreuses caractéristiques culturelles avec les thaïlandais.

Les minorités ethniques  les plus connues sont les tribus des collines au nord de la Thaïlande, telles que les  Karen, Akha, Hmong, Mien, Lahu, Lisu, et Lawa, réputées pour leurs langues, arts, artisanats et styles de vie uniques.  On connaît moins les Phu Tai, Khmer et Kuy qui vivent au nord-est de la Thaïlande.

Au sud, le long des 3,000 km de côtes, les communautés en majorité musulmanes, se consacrent à la pêche, à la récolte du latex et à la culture de fruits.

Les Yawi et Moken (gitans de la mer) y constituent les principales minorités ethniques.

Les voyageurs qui prendront suffisamment de temps pour aller à la rencontre de ces groupes ethniques pourront  apprendre beaucoup de leurs coutumes, arts et savoirs indigènes mais devront être vigilant sur leur mode d’interaction, de façon à éviter tout voyeurisme et zooification. Nous vous invitons fortement à regarder  la vidéo de 20mn et plus particulièrement la dernière partie.

En ce début du nouveau millénaire, la Thaïlande se positionne au carrefour du développement, en assurant un équilibre entre modes de vie  traditionnel et industriel. Cela dit, les liens communautaires et sociaux tissés au travers des cultures traditionnelles demeurent forts au sein du pays et y influencent chaque facette de la vie quotidienne.