Avec une population proche de 6 millions d’habitants en 2008, répartis sur 17 provinces, le Laos est le pays le moins peuplé d’Asie du Sud-est avec seulement 23 hab/km². Approximativement 85% de la population vit en milieu rural, elle est principalement composée par le groupe ethnique dominant les Laotiens des plaines ou « Lao loum ». Officiellement, 19 groupes ethniques sont reconnus au Laos, représentant quatre familles ethnolinguistiques : Tai-Kadai, Môn-Khmer, Hmong-Mien et Tibéto-birmans. Le tout constituant plusieurs branches et sous-groupes que les anthropologistes classifient en 230 entités distinctes. La culture traditionnelle vivante et les connaissances locales de ces diverses populations s’imprègnent et s’infiltrent dans l’ensemble des aspects de la vie des Laotiens.

Une grosse majorité d’entre eux travaille dans les rizières et a développé au fil des siècles un riche artisanat ; vannerie, orfèvrerie, tissage du coton et de la soie, etc. ; le tourisme a favorisé la résurgence et la perpétuation de ces traditions.

Les groupes ethniques que vous rencontrerez le plus facilement sont les Khamu, Hmong et Akha. Nous vous encourageons vivement à utiliser les services de guides locaux qui vous aideront dans votre immersion, vos échanges avec les populations, et pour que votre visite dans leurs territoires contribue à leur bien-être.

Les Hmong

Les Hmong, aussi connus sous le nom de Miao sont originaires de Chine méridionale et commencèrent leur implantation au Laos au XIXe siècle quand les cultivateurs d’opium chinois les chassèrent plus au sud, au cœur des montagnes laotiennes. Leur nombre est estimé à 256,000 au Laos. Les deux groupes prédominants sont les Hmong Bleus et les Hmong Blancs tandis que les Hmong Noirs ne sont présents que dans 15 villages. Ils habitent les zones montagneuses des provinces de Luang Prabang, Xieng Khouang et Houaphanh. Les Hmong sont d’habiles artisans notamment dans la joaillerie en argent dont ils se parent généreusement; collier à plusieurs niveaux, lourdes chaînes en argent, boucles d’oreille et différentes bagues à chaque doigt. Ils pratiquent la culture sur brûlis et cultivent principalement du riz sec d’altitude et du maïs. Ils élèvent des animaux, pratiquent la chasse et font des provisions afin de compléter leur alimentation. La culture du pavot reste l’un de leur moyen de subsistance; ils exportent aussi leurs broderies vers les marchés pour touristes du nord de la Thaïlande. Les Hmong croient que toute chose est habitée par un esprit ou « da ». Les shamans jouent un rôle important dans la vie du village et dans les prises de décisions. Le « da » a besoin d’être apaisé en permanence pour parer à toute maladie et catastrophe et le shaman exorcise les mauvais esprits de ses patients. Chaque maison a ainsi un autel pour la protection contre les esprits.

Hmong New Year celebration, laos

Hmong New Year celebration

Les Akha

Ce groupe ethnique fait souvent référence aux Iko qui s’appellent eux-mêmes les « Akha ». Originaires des Plateaux du Tibet, ils appartiennent donc à la famille linguistique des Tibéto-birmans. Au Laos, ils sont estimés à 66,108 incluant les sous-groupes. Ils ont leur propre langage mais pas d’alphabet écrit. Leurs principales ressources sont la culture du riz (sur des terres brûlés), la culture du pavot et la production d’opium, la chasse tout comme le braconnage et l’élevage de petit bétail. Les femmes ont les costumes les plus colorés et les plus intéressants du Laos. Les Akha sont très habiles dans le filage du coton (ils peuvent le faire en marchant), et leurs textiles très travaillés combinent un savoir-faire en matière de tissage, broderie, couture, tressage, et l’utilisation de perles, d’empennages, etc. et autres pièces d’argent. Les Akha vivent selon un système complexe de règles et croyances traditionnelles : l’ « Akhazan ». Ce code dirige leur vie quotidienne et est transmis par voie orale d’une génération à l’autre.

Les Khamu

Les Khamu qui sont aussi connus sous le nom de Khmu ou Kammu sont des habitants natifs du Nord du Laos. Ce groupe ethnique habite dans de nombreuses régions du Nord et Centre du Laos, au Vietnam et en Thaïlande.  Ils sont 450,000 au Laos et représente le plus important groupe Môn-Khmer. Ils préfèrent vivre dans les vallées de moyenne altitude avec des bassins versants favorables aux cultures de subsistance ainsi qu’à leur installation. Leur système traditionnel de production est essentiellement basé sur la culture en terrasse du riz, la chasse, la collecte de fruits dans la forêt, l’élevage de petit bétail et l’échange de paniers avec les villages voisins. L’animisme et les croyances dans les esprits des vivants et des morts font partie des principales caractéristiques de leur religion tout comme pour nombre de groupes Môn-Khmers. Toutefois, la magie et les transes sont spécifiques aux Khamu.

Galerie d’images